Vietnam - Découverte de la province d'Ha Giang

Après une grosse journée de bus pour parcourir nos derniers kilomètres chinois nous passons la frontière Chino vietnamienne  à pied pour atteindre la ville de Lao Cai!
Nous y dormirons une seule nuit et le lendemain on reprend un bus qui nous emmènera dans la fameuse ville de Sapa, très réputée pour ses rizières en terrasses et ses ethnies locales. Mais nous on n'y va pas pour ça, nous on veut acheter deux motos pour pouvoir parcourir à notre guise le Vietnam du Nord au Sud.
En moins d'une heure on trouve quelqu'un qui a, en partie, ce qu'on veut. Pourquoi en partie? Tout simplement parce qu'il n'a qu'une seule moto à nous proposer, le reste c'est des scooter. Il faut croire que c'est compliqué de trouver autre chose que des scooters dans ce pays, je me résigne donc à devoir conduire un scooter pendant presque un mois...
Nous sommes néanmoins ravie de nos achats et le vendeur et sa femme avait l'air très sympa.

Nous reprenons la route pour traverser le pays d'Ouest en Est dans l'après-midi et atteindre Bac-Ha avant la nuit.
Nous avons prévu dans un premier temps de parcourir toute la province d'Ha Giang et pour ce faire notre itinéraire sera le suivant: Bac-Ha; Ha Giang; Male village; Bao lac; Ba Be lake; et enfin Ha Noi.

Nous passons donc une nuit à Bac-Ha, et le lendemain nous décidons d'aller nous promener avant de partir. On croise des femmes d'ethnie locale en tenue traditionnelle en train de faire de la maçonnerie, des hommes font la toiture d'une maison, et tout autour de ces scènes de vie un décor à couper le souffle. Nous sommes sur le flanc d'une montagne, et de cet endroit on a une vue exceptionnelle sur les rizières en terrasses!
En arrivant au Vietnam nous ne savions pas du tout quel genre de paysage nous allions rencontrés, mais devant ce spectacle on a une pensée étonnante: "la nature peut vraiment faire ce genre de splendeur? Je ne pensais pas que c'était possible!"

Après cette admiration nous prenons nos fidèles destrier et nous nous lançons dans le "premier vrai jour de voyage en moto".
Au début la route est impeccable, toute neuve. On traverse des villages où les enfants sont ravie de nous faire un signe de la main et de nous crier un "Hello" plein d'enthousiasme!
Puis par acquis de conscience Romain vérifie avec le GPS que nous sommes toujours sur le bon chemin. Ah?!?! On a raté un embranchement quelque part... Après plusieurs demi-tour on finit par trouvé le chemin indiqué sur le GPS. C'est un chemin de terre très caillouteux tout juste pratiquable en 4x4, mais bon, il n'y a pas d'autre route donc on essaye. Romain monte la première côte avec la moto sans trop de difficulté, mais pour moi sur mon scooter, impossible d'arriver en haut. Il faut redescendre. Coup de chance on croise un couple qui nous dit que pour moi et mon scooter ce chemin ne sera pas pratiquable, et il nous indique un "itinéraire bis". Nous reprenons donc la route bitumé jusqu'à... Et ben jusqu'à ce qu'il n'y ai plus de route!
Ah ah! La bonne blague... le temps passe et on a à peine parcouru un quart du trajet!
La route se termine devant une école ce qui nous vaut un très chaleureux accueille des enfants ravies de voir des touristes.
Nous demandons notre chemin aux adultes, ils nous indiquent un chemin en terre. Petite inspection rapide de notre nouvel itinéraire... Aller on se lance ça devrait passer!
Oui enfin... ça passe les 500 premiers mètres. Après le chemin se transforme plus en sentier de randonnée étroit plein de cailloux qu'en piste pratiquable.

Malheureusement on n'a pas vraiment le choix, on doit continuer. C'est comme ça que je découvre les joies de la moto cross ou du trial mais sur un scooter! Et bien autant vous dire que ce n'est pas de la tarte!!!
Si Romain tiens plutôt bien sur ses deux roues ce n'est pas mon cas. Mon scooter finira à moitié dans le fossé une fois, et par terre à deux reprises (moi avec).
Entre le chemin étroit, les cailloux qui bougent, les franchissements de rivière dans l'eau ou sur un tronc d'arbre... on est ravie d'avoir fait un stage de 4x4 avant de partir en voyage (merci Phiphi!)!!
Mais l'avantage de cet itinéraire c'est qu'on ne croise aucun touriste, on croise les habitants des villages de montagnes (qui eux ont l'habitude de pratiquer ces chemins en scooter), on passe à côté d'une école qui est perdu dans la montagne, et en bonus: on a une vue indescriptible!!!!
Après encore quelques péripétie, nous finissons par retrouvé une route goudronnée, VICTOIRE!!!! Mais histoire d'être sûr qu'on est sur la bonne route on demande notre chemin.
Le hazard à fait que nous avons demandé à l'homme qui nous a déconseillé de prendre le premier chemin et qui nous a envoyé dans cette galère. Lui apparemment à utilisé le 1er chemin et est arrivé 2h avant nous a destination! Grrrr!!!

Mais la journée n'est pas fini, la nuit va bientôt tombé, nous renonçons à aller à Ha Giang aujourd'hui, on s'arrêtera à Na Chi, qui est encore à 30 km. Nous en temps que Français on se dit "30km! C'est rapide!". Oui bah, on aura encore tout faux dans cette histoire, 30km au Vietnam dans les routes de montagnes ça se fait en 2h! Alors forcément après avoir roulé toute la journée avec des réservoir de 5L, il arrive ce qui devait arriver: on tombe en panne sèche!
Heureusement que nous sommes des gens prévoyant, nous avions pris un litre d'essence en plus dans une bouteille plastique au cas où... on a plus qu'à espérer qu'un demi litre chacun ca suffira pour atteindre Na Chi...
Et à ce moment précis nos petites têtes se mettent à réfléchir très fort: "si on atteint pas le village comment on fait, on a quoi? Tente, pomme, eau, on pourra tenir jusqu'à demain matin,..."
Fort heureusement pour nous une petite heure après notre appoint d'essence on arrive enfin à la ville tant espérée.
Il est 19h30, il fait nuit noire, mais nous nous trouvons un hôtel, certainement le seul du coin, et même un endroit où manger avec une dame plis que charmante qui nous installe au coin du feux voyant notre état de fatigue (car on a rien manger depuis le petit déjeuner).

Heureusement pour nous, le deuxième jour pour atteindre Ha Giang sera beaucoup, mais alors beaucoup plus facile!!!!! Cependant, même si ce premier jour fut riche en émotion et en apprentissage, même si on est arrivé dans un état lamentable à l'hôtel, et même si on dormira comme des bébés, on a adoré cette journée!!!!

Nos meilleures amis pour les 25 prochains jours

La maçonnerie à la vietnamienne

Quand la nature et l'homme travail en harmonie c'est pas si moche

C'est même plutôt super beau!

Une fois que la route bitumé à disparu voici à quoi ressemble la partie facile du trajet. Je n'ai malheureusement pas de photo de la partie difficile, j'étais occupé à ne pas finir dans la rivière ;-)

Quand on perd le contrôle de son véhicule on finit dans le fossé et on appel amoureux à la rescousse! Enfin, vallait mieux que ce soit de ce côté là du chemin que de l'autre...

Alors oui on en a chié, mais ça vallait carrément la peine!

Seul au monde, en amoureux, on s'encourage mutuellement dans les passages difficile, mais on profite ensemble d'une vue que peu de voyageur ont vu.

Ouf! Enfin arrivé, on a bien mérité un bon repas cuit au feu de bois, et surtout de se réchauffer!

Le lendemain matin au réveil on a la surprise de voir que nos motos ont été rentré dans le hall de l'hôtel. En fait au Vietnam les hall des habitations servent aussi de garage pour la nuit. Pourquoi pas?!?!

Vu le trajet de la veille ça fait du bien de retrouver une vrai route, parce que finalement on a quand même quelques courbatures dans les bras après notre journée de cross :-D

Commentaires

  1. Magnifique ce périple dans le Vietnam du nord!
    Autant vous l'avouer: j'ai bien ri à la lecture de vos aventures à 2 roues, mais bravo pour le vécu...et les photos!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Mongolie - Le désert de Gobi

Vietnam - Male village