Vietnam - Baie de Tu Long

Et voila, le 26 décembre notre escapade dans la province d'Ha Giang se termine. C'était drôlement bien, mais maintenant d'autre aventures nous attendent, direction Hanoi!
Sur le chemin mon pneu arrière décide de décédé... heureusement que je ne roulais pas vite car la chambre à air est tout simplement sorti du pneu... disons que quand on roule ca surprant "un peu"! Et comme d'habitude Romain n'entend pas mes coups de klaxon répétés et continue sa route.
Je n'ai pas le choix je dois faire demi-tour et trouver un garagiste dans le village que nous venons de quitter. Mon homme se rendra bien compte de mon absence tôt ou tard... quoique le plus tôt serait le mieux.
Bon je suis mauvaise langue, à peine 3 minutes après mon demi-tour mon mari me rejoint hihihi.

Encore une fois nous avons de la chance, la première boutique que nous croisons à l'entrée du village est un garagiste! Il me répare mon pneu en un rien de temps et on en profite pour faire les vidanges. Le jeune homme semble très consciencieux, et surtout très sympathique. Et ça fait plaisir de ne pas avoir l'impression de se faire arnaquer pour une fois... parce que oui le Vietnam c'est génial, oui les vietnamiens sont adorables, mais oui quand ils voient un touriste blanc ils voient en premier lieu le porte monnaie sur patte et pas l'être humain... a vous de savoir déceler les arnaqueurs et de négocier. Mais en l'occurrence là ce n'est pas le cas et c'est plutôt appréciable.

Après une journée de 8h de route nous arrivons enfin à Hanoi! Et bien l'un comme l'autre on est plutôt content d'avoir nos permis moto et de savoir conduire un 2 roues dans Paris, car la conduite d'un 2 roues dans Hanoi peut facilement s'apparenter à du suicide!!! Heureusement cette étape ne dure pas trop longtemps et nous trouvons sans difficultés notre auberge. Après une telle journée de route on se jette sous la douche pour se dépoussiérer, puis on part de nuit à l'assaut de la capitale pour se trouver un resto. Sur les conseils de ma cousine j'ai très envie d'essayer le Bun Cha, nous entrons donc dans un resto qui semble être spécialisé. Et bien je n'ai qu'une chose à dire: Merci Cécile!!!! C'est une découverte fabuleusement succulente!!!

Pas le temps de découvrir la ville plus que ça pour le moment, nous sommes crevés et demain matin on se lève tôt pour partir faire une croisière dans la baie de Tu Long (c'est à peu près la même chose que la baie d'Ha Long mais en moins touristique il parait).

Le lendemain on découvre en se levant qu'il pleut à torrent, depuis le début de notre voyage c'est la première fois qu'on voit la pluie! Il fallait bien que ça arrive, mais pourquoi le jour où on doit faire une croisière?!?!?
Le croisiériste qui doit venir nous chercher à l'hôtel se fait attendre, si bien que 30 minutes après l'heure de rendez-vous on commence à s'inquiéter... pour rien puisqu'il fini par arriver. Le chauffeur nous fait monter dans un mini-van quasiment plein. Il reste juste "un peu" de place pour nous. Pourquoi le "un peu" est entre guillemets? Simplement car ce mini-van ressemble plus à une limousine vue de l'intérieur. Chaque passagers à un grand et large fauteuil chauffant, et largement de quoi étendre les jambes. Romain en profitera pleinement. Moi je préfère délaisser le luxe et m'installer devant avec le chauffeur pour ne pas être malade. Je suis donc au première loge pour voir comment se passe la circulation dans Hanoi... âme sensible s'abstenir! Je ne sais pas comment il peut y avoir autant de personnes vivantes et valides dans cette ville!!! Le code de la route et les panneaux de circulations sont la pour la déco, le clignotant n'est pas utilisé ou alors seulement pour faire guirlande de Noël, et les priorités... Et ben c'est au premier qui passe sans se faire écraser. Et croyez moi, ça ne dérange pas un scooter de passer 2 m devant un camion! Bref, quand le van s'arrête enfin je suis ravie d'en descendre.

Quelques minutes d'attente puis nous embarquons. Dans un premier temps  nous montons sur une barque qui nous amènera jusqu'au bateau de croisière.
L'acostage vietnamien est un peu particulier. L'idée est de coller la proue du bateau contre le quai et de mettre les gaz (pas trop fort quand même) pour y rester le temps que les passagers montent. En voyant ca on comprend mieux pourquoi l'avant des barques est plat, et surtout pourquoi il y a tant de pneus attaché à la proue hihihi.
Arrivé sur notre bateau de croisière nous sommes invité à boire un cocktail de bienvenu avec les autres passagers, mais le bateau est tellement classe, et le prix de la croisière tellement ridicule qu'on a un doute: heu?!?? Tu es sûre que c'était bien cette compagnie la qui devait nous emmener?!? Petite vérification, et oui c'était bien celle-là. Bon bah puisque c'est comme ça profitons du luxe!!

Et c'est parti pour deux jours de croisière en compagnie d'un famille australienne et d'un couple de tchèque, tous plus sympa les uns que les autres. On forme une bonne équipe!

Au programme de cette croisière: visite d'une grotte, visite du village flottant des pêcheurs, cours de cuisine vietnamienne, et balade en kayak.
Mais avant petit cours d'histoire: d'où viennent toutes ces roches kartsiques formant de haut pitons rocheux qui donnent l'impression d'avoir poussé du fond de l'océan?
Selon la légende il y a très longtemps un énorme dragon serait descendu de la montagne, et aurait façonné le paysage avec sa longue queue acérée pendant ses déplacements. (Il me manque une grosse partie de l'histoire mais l'idée est là)
Mais selon les scientifiques, il y a des millions d'années ces pitons karstiques étaient simplement les sommets d'une chaine montagnes. Dû à la montée des eaux le bas de ces montagnes s'est peu à peu retrouvé englouti, si bien que de nos jours les seules parties visibles sont les monts qui étaient les plus hauts.
TADAAAA!!!! Alors laquelle de ces deux histoires vous préférez? Perso j'ai un penchant pour le dragon!

Voici un petit résumé de nos visites:
La grotte est magnifique, et grâce aux jeux de lumières à l'intérieur les formations géologiques sont parfaitement mise en valeur. C'est dingue ce que la nature est capable de faire!

Le balade en kayak est très sympa. On pagaie entre ces énormes blocs kartsique qui sortent de l'eau, on passe dans des grottes, je prends des photos, on fait la course avec les autres et... je ramasse tous les déchets qui flottent en surface. En une heure de balade je récupère un nombre impressionnant de détritus en tout genre, et pire encore, ces détritus sont couvert de cambouis... mais ça je ne m'en rend compte qu'en remontant sur le bateau en regardant la couleur de mes jambes.
Je ne sais pas si ces déchets sont le fruit d'un tourisme trop développé, si ça provient du village de pêcheurs, si ca vient directement de la côte ou que sais-je encore, mais je suis triste et même presque en colère de voir qu'à notre époque les êtres humains en règles générales n'aient pas plus de considération que ça pour la planète, pour les animaux marins et terrestres et à une plus grande échelle, pour la Nature!! A bon entendeur!!!!

Nous terminerons notre première journée sur le bateau en apprenant à faire des nems. En soit le mélange n'est pas très compliqué à faire, mais rouler les nems demande un peu de dextérité. Il faut trouver le bon dosage de farce à mettre dans la feuille de riz. S'il y en a trop peu ce n'est pas bon, mais s'il y en a trop on ne peut pas rouler le nem. D'ailleurs le "roulage" du nem est un art en lui même. Parmi nos "création" certaines ont des formes bizarres... Mais qu'importe! Au dîner nous avons le plaisir de déguster le fruit de notre dur labeur, et même si la forme n'est pas parfaite, le goût est là et c'est tout ce qui compte.

Le lendemain visite du village flottant. C'est sympa mais beaucoup trop touristique. Notre guide nous explique qu'il y a à peine trois ans ce village était composé d'environ 500 habitations. Mais dû au problème sanitaire et éducatif que posent ce genre de village le gouvernement paie les pêcheurs pour qu'ils retournent vivre sur le continent. A ce jour il reste seulement une trentaine de famille dans le village. Même si l'activité de la pêche est toujours là, on a quand même plus l'impression que les habitants vivent d'avantage du tourisme.
Cependant la visite est forte agréable avec nos chapeaux coniques sur la tête pour le folklore et dans une barque faite de bamboo tressé. Et quand les touristes se mettent à essayer de ramer avec une technique de gaudille bien spécifique aux embarcations ça fait rire tout le monde. Comme d'hab, c'est moi qui lance cette idée brillante... je n'avance pas d'un pouce! Les tchèques essaye à leur tour mais n'y arrivent pas mieux... Et comme à son habitude, quand Romain prend la barre il m'énerve! Mais pourquoi lui il arrive toujours à tout faire!!! C'est pô juste hihihi
Mais bon si on veut rentrer en temps et en heure au bateau il vaut quand même mieux laisser ça au professionnel, ça avance plus vite!

Et voilà, notre petite escapade en bateau est presque fini. Il nous reste encore quelques heures pour profiter du paysages que nous offre ces blocs rocheux, puis nous retourneront à Hanoi pour, cette fois, visiter la ville.

La baie de Tu Long dans la brume

Un pêcheur passe...

Les bateaux de croisières ne manquent pas.

Wahou! C'est magnifique!

Encore une vue de la baie, on ne sent lasse pas.

Les loueurs de kayak se ballade entre les différents bateaux de croisière. Après négociation notre guide choisit celui-ci.

La barque en bamboo dans laquelle nous visitons le village flottant.

Gros plan sur la coque de la barque en bamboo tressé. Vous connaissez l'expression "être dans une coque de noix"? Ça donne un peu la même sensation :-)
Le village flottant

Ça ressemble en tout point à un village terrestre; maisons, épicerie, et si vous regardez bien la photo il y a même un chien!

La pêche est (ou était) l'activité principale du village...

... Mais différents types de bateaux sont utilisés.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mongolie - Le désert de Gobi

Mongolie - Nos visites à Oulan-Bator